Autres écrits : Préceptes particuliers
d’un médecin à son fils, note 21.
Note [21]

« qui, quand on leur parle de vertu, remuent le derrière {a} parce qu’ils sont les fils de la Terre et les petits frères des Géants. » {b}


  1. Juvénal, Satire ii (vers 19‑21, à propos des « mignons socratiques », que Guy Patin n’a pas cités ailleurs),

    sed peiores, qui talia verbis
    Herculis invadunt et de virtute locuti
    clunem agitant
    .

    [mais ils valent moins, ceux qui, contre de tels vices, poussent des cris dignes d’Hercule, et qui remuent le derrière quand ils parlent de vertu].

  2. Satire iv, vers 98, à propos de Crispus, vieux noble, conseiller de Domitien :

    unde fit ut malim fraterculus esse gigantis.

    [voilà pourquoi j’aimerais mieux être le petit frère du géant] ;

    Patin a employé l’expression Gigantum fraterculi dans trois de ses lettres latines : v. notes [6], lettre à Sebastian Scheffer, le 17 avril 1663, [3], lettre à Adolf Vorst, le 24 mai 1663, et [2], lettre à Johann Daniel Horst, le 6 janvier 1666.

    Joseph Scaliger les a associés aux « fils de la Terre » (Terræ filii) dans une lettre à Isaac Casaubon : v. notule {a}, note [3], lettre 95.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Préceptes particuliers
d’un médecin à son fils, note 21.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8003&cln=21

(Consulté le 22/04/2024)

Licence Creative Commons