À André Falconet, le 25 juin 1670, note 26.
Note [26]

« il a compris l’art de la vie ».

Michel de Marolles, abbé de Villeloin, a parlé du médecin Jean Dupuy (ici Du Puy) dans ses Mémoires, {a} à la Généalogie des Dupuy, au pays de Forez, d’où je suis issu, à cause de Magdelaine Dupuy, dans la descendance de Louis Dupuy (génération v, page 410) :

« En troisièmes noces, étant âgé de cinquante-huit ans, il épousa Mademoiselle Jeanne Aumaistre, de Marcigny, {b} qui était encore vivante en l’an 1637, âgée de 78 ans ; et Louis Dupuy décéda à Marcigny âgé de 83 ans, el 12e jour de juin 1609, maissant de son épouse quatre fils, savoir,

  • Jean Dupuy, docteur en médecine, assez connu par son savoir et par ses rares expériences, fut médecin de Mons. le duc de Nivernois, et de Madame la princesse Marie, sa fille, depuis reine de Pologne, {c} et l’est encore à présent de Madame la princesse Palatine, sa sœur. {d} Il a épousé Étiennette Brisson de Nevers, dont il a eu six enfants : Étienne Dupuy, deux Charles, dont l’un est décédé au berceau, et trois filles, Marie, Jeanne et Claude Dupuy.

  • […]. »


  1. Les Mémoires de Michel de Marolles, abbé de Villeloin. {a} Divisés en trois parties. Contenant ce qu’il a vu e plus remarquable en sa vie, depuis l’année 1600. Ses entretiens avec quelques-uns des plus savants hommes de son temps. Et les Généalogies de quelques familles alliées dans la sienne, avec une brève description de très illustre Maison de Mantoue et de Nevers. {b}

    1. V. note [72], lettre 183.

    2. Paris, Antoine de Sommaville, 1656 et 1657, in‑4o en deux volumes de 448 et 272 pages, reliés ensemble.
  2. Petite ville du Nivernais dans l’actuel département de Saône-et-Loire.

  3. V. note [11], lettre 18, pour Charles ier de Gonzague, duc de Nevers, de Rethel, de Mantoue et de Montferrat, et pour sa fille Louise-Marie, surnommée la Princesse Marie, qui devint deux fois reine de Pologne.

  4. Anne ou Anne-Marie de Gonzague-Mantoue (v. note [10], lettre 533) sœur cadette de la princesse Marie et épouse d’Édouard de Bavière.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 25 juin 1670, note 26.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0989&cln=26

(Consulté le 20/05/2024)

Licence Creative Commons