À Claude II Belin, le 28 octobre 1631
Note [28]

Le doyen de la Faculté de médecine de Paris était alors René Moreau (Montreuil-Bellay en Anjou 1587-Paris 17 octobre 1656), élu en novembre 1630, et qui allait, suivant la coutume, être renouvelé pour un an en novembre 1631.

René était fils de Mathieu Moreau, médecin du duc d’Alençon. Reçu docteur régent de la Faculté de médecine de Paris en 1619, il fut un des maîtres de Guy Patin, qui lui vouait une admiration sans bornes. Simon ii Piètre (v. note [5], lettre 15) protégea René Moreau, lui confia l’instruction de ses enfants et lui donna en mariage (1619) sa nièce Anne, fille de son frère Philippe Piètre (Lehoux), avocat au Parlement de Paris (v. note [36] des Affaires de l’Université en 1650-1651 dans les Commentaires de la Faculté de médecine). De 1632 à sa mort, René Moreau occupa la chaire royale de médecine et de chirurgie. Il était premier médecin de l’Hôtel-Dieu de Paris depuis 1618.

Guy Patin a souvent mentionné dans ses lettres les consultations qu’il faisait avec René Moreau et a parlé de son fils, Jean-Baptiste, qui fut lui aussi docteur régent puis doyen de la Faculté de médecine de Paris (v. note [12], lettre 155). Versé à la fois dans l’histoire de l’art et dans la connaissance des langues étrangères, René Moreau s’attacha d’une manière spéciale à cultiver l’hygiène (avec son commentaire sur la Schola Salernitana, v. note [4], lettre 12), dont peu de personnes s’occupaient alors ; mais en quoi il influença beaucoup Patin.

V. note [51] de l’annexe sur le ms BIU Santé 2007, pour le portrait de Moreau et le distique de Guy Patin qui l’illustre.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 28 octobre 1631. Note 28

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0006&cln=28

(Consulté le 27.10.2020)

Licence Creative Commons