À Claude II Belin, le 14 mai 1630
Note [3]

L’histoire des Statuts de la Faculté de médecine (Statuta Facultatis Medicinæ) de Paris (Statuta F.M.P.), qui étaient en vigueur au temps de Guy Patin, est résumée au début (pages 1‑2) de l’édition que le doyen François Blondel (v. note [11], lettre 342) a mise à jour et publiée en 1660 :

Excerpta ex libro Legum et Statutorum Academiæ et Universitatis Parisiensis, quæ lata quidem et promulgata sunt in Senatu iii. Septembris an<n>. Dom. m.d.xcviii. publicata vero in Academiæ Publicis Comitiis xviii. Septembris ann. m.dc. lecta vero in Scholis superioribus Medicorum xviii. Octobris die D. Lucæ dicato, ann. m.dc.ii. presentibus Doctoribus, qui tum frequentes in ipsorum observationem singuli juraverunt, ex præscripto Senatuconsulti in manibus Decani, et suum jusjurandum suo Chirographo Commentariis Facultatis apposito, confirmarunt.

[Tirés du livre des règlements et statuts de l’Université et de la Faculté de Paris, lesquels furent présentés et promulgués devant le Parlement le 3 septembre de l’an de grâce 1598, puis publiés dans les réunions publiques de l’Université le 28 septembre de l’an 1600, puis lus dans les Écoles de médecine le 18 octobre 1602, jour de la Saint-Luc ; {a} les docteurs, alors présents en grand nombre, ont chacun juré de les observer, suivant la prescription du décret de Parlement remis dans les mains du doyen, et ont confirmé leur serment par leur signature apposée sur les Registres de la Faculté].


  1. V. notes [46] des Décrets et assemblées de 1650‑1651 dans les Commentaires de la Faculté de médecine de Paris.

Nombre de ceux qui ont écrit sur la médecine parisienne au xviie s. ont puisé dans l’édition qu’a publiée le doyen Hyacinthe-Théodore Baron : Ritus usus et laudabiles Facultatis Medicinæ Parisiensis consuetudines [Rite usuel et coutumes louables de la Faculté de médecine de Paris] (Paris, G.F. Quillau, 1751 ; traduction française, Paris, G. Steinheil, 1903, Internet Archive) ; bien que plus détaillée, elle est plus tardive et contient de nombreuses assertions qu’il faut tenir pour suspectes d’anachronisme quand on les applique à la période de Patin.

Les mémoires de l’École sont les Commentaires de la Faculté de médecine de Paris (Comment. F.M.P.), précieux volumes manuscrits conservés à la BIU Santé, où le doyen en exercice consignait en latin les faits et gestes de la Faculté.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 14 mai 1630. Note 3

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0003&cln=3

(Consulté le 17.04.2021)

Licence Creative Commons