À Claude II Belin, le 4 septembre 1641
Note [3]

Guy de La Brosse (Rouen vers 1586-Paris 31 août 1641) avait étudié la médecine pour être reçu docteur dans une Faculté qui n’était pas celle de Paris. Devenu médecin par quartier de Louis xiii, il avait conçu très tôt le projet d’un jardin botanique digne la capitale, et destiné, pour l’enseignement, à prendre la place du petit jardin des herbes de la Faculté de médecine créé rue de la Bûcherie en 1597 et entretenu par Jean Robin. Il était impossible de mettre en comparaison ce jardinet et le splendide jardin botanique qu’on avait créé à Montpellier en 1598 ; le petit enclos parisien avait d’ailleurs dû céder la place à l’amphithéâtre anatomique construit en 1617 (v. note [10], lettre 8).

Après des années de persévérance et de lutte contre la Faculté de médecine de Paris qui s’opposait farouchement à son idée, La Brosse, aidé du crédit de Jean Héroard, premier médecin du roi (v. note [30], lettre 117), avait obtenu des lettres patentes en 1626. Il avait fallu encore attendre sept ans pour que Charles i Bouvard, alors premier médecin de Louis xiii, fût nommé surintendant du Jardin royal (v. infra note [3]), avec La Brosse pour intendant. En 1635, le nouveau jardin botanique avait pu ouvrir. En 1636, La Brosse avait enfin pu faire paraître sa Description du Jardin royal des Plantes médicinales, établi par le roi Louis le Juste, à Paris ; contenant le catalogue des plantes qui y sont de présent cultivées, ensemble le plan du jardin (Paris, sans nom, in‑4o).

Réputé libre penseur, La Brosse était un intelligent défenseur de la médecine chimique : v. Didier Kahn, Plantes et médecine, (al)chimie et libertinisme chez Guy de la Brosse (Medica, avril 2007), et note [8] infra.

La Brosse était grand-oncle de Guy-Crescent Fagon qui fut premier médecin de Louis xiv de 1693 à 1715 (v. note [5] du Point d’honneur médical de Hugues de Salins).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 4 septembre 1641. Note 3

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0060&cln=3

(Consulté le 19.09.2021)

Licence Creative Commons