À Claude II Belin, le 9 décembre 1645
Note [3]

Guy Patin attaquait ici de nouveau la Monspeliensis medicorum Universitatis oratio… que Siméon Courtaud avait prononcée le 21 octobre 1644 pour défendre Théophraste Renaudot et la primauté académique médicale de Montpellier sur Paris (v. note [19], lettre 128). Chenvot avait été l’avocat de la Faculté de médecine de Paris et Omer ii Talon, l’avocat général, dans le procès contre Renaudot (v. notes [53], lettre 101, et [1], lettre 103, et L’ultime procès de Renaudot contre la Faculté).

V. note [3], lettre 131, pour les deux allusions à Guy Patin dans le texte de Courtaud. L’une des premières réponses de la Faculté de médecine de Paris à Siméon Courtaud a été la Centonis Κακορραφιας diffibulatio… de René Moreau, en juin 1646 (v. note [4], lettre 137).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 9 décembre 1645. Note 3

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0129&cln=3

(Consulté le 28.09.2021)

Licence Creative Commons