À Nicolas Belin, le 26 septembre 1649
Note [3]

« Crassus, au milieu de ces deux rivaux, tenait la guerre comme en suspens » (Lucain, La Pharsale, livre i, vers 99-100) : allusion au triumvirat romain de 60 av. J.‑C composé de Crassus, Pompée (v. note [1], lettre 101) et Jules César. Crassus périt en 58 dans la guerre contre les Parthes. Attiré à une conférence par le chef parthe Surena, il fut massacré dans une embuscade ; sa tête fut envoyée, dit-on, au roi des Parthes, Orodes, qui lui fit verser de l’or fondu dans la bouche en disant « Rassasie-toi de ce métal dont tu as été si affamé », pour punir la passion effrénée du lucre qui a déshonoré toute la vie de Crassus. Guy Patin songeait-il aussi à cela en l’identifiant à Gaston d’Orléans ?

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Nicolas Belin, le 26 septembre 1649. Note 3

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0199&cln=3

(Consulté le 16.09.2019)

Licence Creative Commons