Autres écrits : Traité de la Conservation de santé (Guy Patin, 1632) : Chapitre X, note 3.
Note [3]

Dans l’ancienne médecine, telle que décrite par Jean Fernel (Physiologie, Paris, 1655, v. note [1], lettre 36), le foie était l’organe de la digestion ultime et complète du chyle (v. note [1], chapitre vii de la Conservation de santé) qui aboutissait à la formation des quatre humeurs corporelles (sang, bile jaune, bile noire et pituite, v. note [4], lettre de Jean de Nully, datée du 21 janvier 1656), processus dont l’urine était le principal excrément liquide (ibid. chapitre iii, livre vi, De la génération du sang et des humeurs dedans le foie, pages 537‑545).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Traité de la Conservation de santé (Guy Patin, 1632) : Chapitre X, note 3.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8177&cln=3

(Consulté le 21/04/2024)

Licence Creative Commons