À Charles Spon, le 2 mars 1655
Note [30]

Martin iv Akakia (vers 1613-21 novembre 1677), fils de Jean (v. note [32], lettre 428), avait été reçu docteur régent de la Faculté de médecine de Paris en 1638. À la mort de Pierre i Seguin, en 1648, Martin iv lui avait succédé dans la chaire royale de chirurgie ; il venait alors d’en démissionner en faveur de Mathurin Denyau (v. supra note [27]).

De violents démêlés qu’il eut avec la Faculté répandirent beaucoup d’amertume sur ses derniers jours. Il mourut du chagrin d’avoir été interdit pendant six mois de ses fonctions pour avoir consulté avec des médecins étrangers, contre la teneur de son serment, et refusé de venir rendre compte de sa conduite.

Ses frères ont joué un rôle important dans la communauté janséniste de Port-Royal : quatre, Jean, Christophe, François et Simon, y furent solitaires (Dictionnaire de Port-Royal, page 59) ; un cinquième, prénommé Roger, fut diplomate et agent secret (v. note [5], lettre 788).

Pierre i Seguin avait épousé Anne Akakia, sœur de Martin iii, l’oncle de Martin iv ; lequel était le 31e sur la liste des 61 docteurs régents qui avaient signé pour l’antimoine en 1652.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 2 mars 1655. Note 30

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0392&cln=30

(Consulté le 17.01.2020)

Licence Creative Commons