À Johann Caspar I Bauhin, le 5 mars 1634
Note [32]

Nicolas-François de Lorraine (1609-1670), duc de Lorraine et de Bar, dit le prince François, était le troisième fils de François de Lorraine, comte de Vaudémont, et de Catherine de Salms. Sans avoir jamais reçu les ordres, Nicolas-François avait été nommé évêque de Toul en 1624 et cardinal en 1627. En janvier 1634, son frère Charles iv ayant abdiqué, François avait déposé ses habits ecclésiastiques (sans vraiment « renvoyer son chapeau rouge à Rome », car il ne l’avait jamais officiellement reçu du pape) et pris possession des duchés de Bar et de Lorraine. Encore cardinal et sans autorisation de Rome, mais désireux de réunir les droits des deux lignes, masculine et féminine, de la Maison de Lorraine, il avait épousé en février 1634 sa cousine germaine, la duchesse Claude-Françoise de Lorraine (1612-1648), fille de Henri le Bon, duc de Lorraine et de Bar, et de Marguerite de Gonzague-Mantoue ; Claude-Françoise était sœur cadette de la (désormais « ancienne ») duchesse Nicole, épouse de Charles iv (v. note [31], lettre 335).

Richelieu, dont ce mariage contrariait les projets, avait fait investir Lunéville où se trouvaient les deux époux. François était parvenu à s’échapper, mais avait dû quitter la Lorraine (qui fut rendue à Charles iv en 1641) ; il était passé en Italie, avait combattu ensuite en Flandre contre les Espagnols, puis était parti pour Vienne où il était resté 18 ans. Il en était parti à l’annonce de l’arrestation de son frère, le 26 février 1654 (v. note [36], lettre 342). Partout honoré comme un souverain, il réintégra ses États, s’entourant d’un Conseil. Il envoya ses troupes combattre sous son fils, Ferdinand de Lorraine, auprès de Condé à Arras. En 1655, Charles iv remit officiellement à sa femme, Nicole, l’administration de ses États. François protesta en 1662 contre la cession de la Lorraine à Louis xiv (G.D.U. xixe s. et Jestaz).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johann Caspar I Bauhin, le 5 mars 1634. Note 32

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1023&cln=32

(Consulté le 01.10.2022)

Licence Creative Commons