À Sebastian Scheffer, le 24 mai 1665
Note [34]

Page 137 (Paris, 1646), livre ii, chapitre xxiii, De Aro [L’Arum], deux requêtes.

  • Ligne 5 (§ 1), remplacer Aaaron par Aaron (frère aîné de Moïse dans la Bible) pour la curieuse étymologie latino-arabe du mot arum, Aaaron (Aaron), Penis seu virile Aaronis [Aaron, pénis ou membre viril d’Aaron].

    Dans le chapitre 17 du livre des Nombres, Dieu assigne une verge à chacune des 12 tribus d’Israël, celle d’Aaron (v. note [8] de la Leçon sur la Manne) porte le nom des Lévi, et « il y avait poussé des boutons, éclos des fleurs et mûri des amandes » (verset 8).

  • Ligne 8 (§ 2), δραχακοντιας par δρακοντιας (qui a la nature du serpent, δρακων) dans l’étymologie grecque du mot latin dracunculus (petit serpent), qui a donné en français le draconcule, plante qui porte aussi les noms de serpentine et de couleuvrée.

L’Arum ou aron est une plante ressemblant à la serpentine ; il en existe plusieurs variétés. Leur fruit est cylindrique et ressemble à un long doigt, d’où vient probablement l’étymologie avancée par Caspar Hofmann (qui n’est pas dans Dioscoride, v. supra notule {c}, note [10]).

La réédition de Francfort (1667, pages 93‑94) a appliqué ces deux corrections.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Sebastian Scheffer, le 24 mai 1665. Note 34

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1384&cln=34

(Consulté le 09.12.2022)

Licence Creative Commons