Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Bornoniana 4 manuscrit, note 35.
Note [35]

V. note [10] du Patiniana I‑1 pour Pierre Matthieu et son Histoire de France sous le règne de Henri iv (Paris, 1605).

Le livre que le Borboniana sous-titrait curieusement Henriade {a} est la :

Guisiade, tragédie nouvelle. En laquelle, au vrai et sans passion, est représenté le massacre du duc de Guise. Revue, augmentée et dédiée au très catholique et très généreux prince Charles de Lorraine. Par Pierre Matthieu, docteur en droits et avocat à Lyon. {b}

Le duc dédicataire était le ligueur Charles iii (1543-1608), duc de Lorraine dès la mort de son père (1545), époux (en 1559) de Claude de France, dernière fille de Henri ii et de Catherine de Médicis, et grand-père de Charles iv. {c}

Le propos cité par le Borboniana se trouve dans le premier chœur de l’acte i, qui suit un long monologue du duc de Guise, mais qui fait curieusement défaut dans la reproduction mise en ligne par Gallica. En voici les cinq premières strophes (vers 129‑148), tirées du Journal de Henri iii de Pierre de L’Estoile (La Haye, Pierre Gosse, 1744, in‑12, tome iii, pages 535‑536) :

« Quelle étrange nation
A reçu plus de souffrance,
Plus de tribulation,
Que la misérable France ?

Le sac, le fer, les horreurs,
Les cruautés les plus fières,
De la guerre les fureurs
Nous sont toutes familières.

Depuis le triste tournoi,
Depuis les joutes cruelles,
Qui meurtrirent notre roi
Henri second aux Tournelles, {d}

Nos rois jeunes, orphelins,
Plus prompts aux larmes qu’aux armes, {e}
Des hérétiques malins
Entendirent les alarmes.

Dès lors, le ciel courroucé,
Pour nous combler de misères,
Vengeur des maux, n’a cessé
Vomir sur nous ses colères. »


  1. Car il n’est en rien à la gloire du roi Henri iii de France ou du roi Henri iii de Navarre, futur Henri Le Grand, comme fit Voltaire, sous ce titre, en 1723.

  2. Lyon, Jacques Roussin, 1589, in‑8o de 89 pages, 3e édition.

  3. V. note [37], lettre 6.

  4. Blessure du roi Henri ii lors d’un tournoi, aux Tournelles (actuelle rue Saint-Antoine à Paris), le 30 juin 1559, suivie de sa mort le 10 juillet (v. note [26], lettre 86).

  5. Mise en exergue du vers cité par le Borboniana.

    Les trois fils de Henri ii et de Catherine de Médicis qui se sont succédé sur le trône de France sont François ii (1559-1560), Charles ix (1560-1574) et Henri iii (174-1589) ; leurs règnes ont coïncidé avec les huit guerres de Religion (1562-1598).


Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Bornoniana 4 manuscrit, note 35.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8205&cln=35

(Consulté le 16/06/2024)

Licence Creative Commons