À Charles Spon, le 26 avril 1658
Note [36]

Saint Bernard : de la Considération, au pape Eugène, de la traduction du S. Des Mares (Paris, G. de Luynes, 1658, in‑12 de 481 pages) ; v. note [70] du Naudæana 2, pour la première parution latine (Cologne, 1605), éditée par Gerardus Vossius (Vuskens).

Saint Bernard (Bernard de Fontaine, Fontaine-lès-Dijon 1090-Clairvaux 1153), abbé de Clairvaux (près de Bar-sur-Aube), docteur et Père de l’Église, fit rayonner en Europe l’Ordre cistercien (v. note [23], lettre 992). Écrit en 1152, le traité de la Considération est son dernier ouvrage, tenu pour son testament religieux et politique.

Il avait eu parmi ses moines Bernardo Paganelli di Monte Magno (Pise vers 1080-Tivoli 1153), élu pape en 1145 sous le nom d’Eugène iii. Ayant acquis une immense autorité dans l’Église, Bernard put lui écrire : « on dit que je suis plus pape que vous. » Les deux religieux étaient unis par une grande amitié. Bernard écrivit pour le pape Eugène les trois livres de la Considération où il mettait autant de liberté à lui donner des conseils que lui-même montrait de simplicité à les suivre (G.D.U. xixe s.).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 26 avril 1658. Note 36

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0524&cln=36

(Consulté le 06.07.2022)

Licence Creative Commons