À Nicolas Belin, le 24 octobre 1646
Note [4]

Dans la suscription du commentaire de sa première année de décanat (Comment. F.M.P., tome v, fo 45 vo), Jean Tagault se disait Vimacuus, c’est-à-dire originaire du Vimeu, petit région côtière située à l’ouest de la Picardie, entre Abbeville et Le Tréport. Né vers la fin du xve s., il mourut à Paris en 1545. Docteur régent de la Faculté de médecine de Paris en 1522, il en fut été doyen quatre années de suite (1532-1536) au lieu des deux ordinaires. Il était aussi chirurgien, discipline qu’il professa avec éclat et pour laquelle il fut l’un des premiers à écrire en latin, ce qui valut à ses ouvrages de nombreuses éditions et traductions en plusieurs langues.

Sa Chirurgie porte le titre de De chirurgica Institutione libri quinque [Cinq livres sur la Doctrine chirurgicale] (Paris, Chrétien Wechel, 1543, in‑fo pour la première de très nombreuses éditions) (R. Desgenettes in Panckoucke et Éloy).

V. note [42], lettre 104, pour la chirurgie (traduite en français) d’Étienne Gourmelen ; ses Chirurgiæ artis ex Hippocratis et veterum decretis ad rationis normam redactæ libri tres [Trois livres de l’art de la chirurgie réduite à la règle de la raison, selon Hippocrate et les principes des anciens] (Paris, Ægidius Gillius, 1580, in‑8o) font le troisième volume de la médecine (Universa medica) de Barthélemy Pardoux (le Perdulcis, souvent mentionné dans les lettres).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Nicolas Belin, le 24 octobre 1646. Note 4

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0139&cln=4

(Consulté le 31.03.2020)

Licence Creative Commons