À André Falconet, le 23 janvier 1665, note 4.
Note [4]

V. note [6], lettre 198, pour les six livres ded Météorologiques de Libert Froidmont (Anvers, 1627), dont le troisième (pages 87‑145) est entièrement consacré aux comètes.

Furetière :

« Descartes dans son système est le premier qui a bien expliqué la nature des comètes, {a} en disant que c’étaient des astres qui roulaient autour d’un autre soleil dans un autre tourbillon du monde, lesquels s’approchaient quelquefois de celui-ci, et alors ils paraissaient ; et qui s’en éloignaient ensuite, et alors disparaissaient. […] Il y a une autre sorte de comètes qui est sublunaire, et qui n’est qu’un météore {b} et une inflammation des exhalaisons de l’air grossier. »


  1. Dites célestes ou éthérées.

  2. V. note [20] de la Leçon sur la Manne.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 23 janvier 1665, note 4.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0809&cln=4

(Consulté le 26/02/2024)

Licence Creative Commons