À André Falconet, le 7 mars 1668, note 4.
Note [4]

L’« homme de grand crédit » qui menait la requête en sous-main était probablement Jean-Baptiste Colbert ; du moins les pièces disponibles montrent-elles que les libraires avaient tenu le ministre au courant du trafic illicite dont ils accusaient Charles Patin. Son intervention tirait sans doute sa source de plus haut parce que Carolus était fortement suspect d’avoir trahi la confiance qu’une princesse du sang, Madame, la duchesse d’Orléans, avait fait mettre en lui (v. les Déboires de Carolus) ; mais Guy Patin devait encore l’ignorer.

  • Le Recueil des défenses de M. Fouquet a été publié (sans lieu ni nom) en 13 volumes in‑12 de 1665 à 1668. Le dernier (1668, 356 pages) est intitulé :

    Conclusion des Défenses de M. Fouquet, contenant son Interrogatoire, le Journal de ce qui s’est passé en son affaire depuis le jour de sa capture, ses Remarques sur le procédé qu’on a tenu contre lui, les Avis de ses juges, les Conclusions des procureurs du roi, et sa Sentence de bannissement.

  • La Relation contenant diverses particularités de l’expédition de Gigeri, et entre autres la retraite des troupes françaises, par Monsieur de Castellan {a} fait partie, {b} du Recueil historique contenant diverses pièces curieuses de ce temps. {c}


    1. Militaire français, Louis de Castellan avait participé à l’expédition de Gigeri (1664, v. note [2], lettre 799) et mourut lors du siège de Candie en 1669. Le joli tombeau, où il gît avec son père, orne toujours l’église Saint-Germain-des-Près à Paris. Sa Relation, rédigée à l’intention du roi, montre les erreurs commises par le commandement de l’expédition.

    2. pages 26‑59.

    3. Cologne [Bruxelles], Christophe van Dyck [François Foppens], 1666, in‑12 de 350 pages, contenant huit pièces relatives à la politique étrangère, principalement ottomane, de la France.

La saisie accomplie chez Charles Patin les 11 et 12 novembre 1667 sous la direction du lieutenant général de police Nicolas La Reynie (dont le procès-verbal est reproduit dans les Déboires de Carolus) recensait en tout 88 volumes consacrés à la défense de Nicolas Fouquet et 11 à l’expédition de Gigeri.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 7 mars 1668, note 4.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0930&cln=4

(Consulté le 20/04/2024)

Licence Creative Commons