À André Falconet, le 14 janvier 1670
Note [4]

Antoine de Sarte (ou Sartes) avait été l’un des cinq licentiandes de juillet 1652 (v. note [36], lettre 292), puis été reçu docteur régent de la Faculté de médecine de Paris en février 1653. « Remarquable pour ses excellentes mœurs et pour sa doctrine exceptionnelle », il était mort le 31 décembre 1669 vers deux heures du matin et avait été enterré le lendemain en l’église Saint-Séverin (Comment. F.M.P., tome xv, page 393).

L’entrée suivante de l’Obitus Doctorum (v. note [5], lettre 967) établi par le doyen Jean Garbe concerne Claude Seguin :

Die 16 Januarij 1670 Magister Claudius Seguin Reginæ Matris ultimo defunctæ primus Medicus debebat secundum doctorum catalogum actui quodlibetariæ præesse, sed quia sacerdos ab anno factus fuerat, abdicans se totum a rebus secularibus ut serius ad spiritualia animum totum secundum Christum intenderet, præsidere illo die recusavit, qua ratione secundum statutum e catalogo doctorum regentium expunctus debet revelli.

[Le 16 janvier 1670, Maître Claude Seguin, {a} premier médecin de la reine mère dernière défunte, {b} devait, selon son rang sur le tableau des docteurs, présider un acte quodlibétaire ; mais il a renoncé à présider ce jour-là parce qu’il s’est fait prêtre depuis un an et entièrement retiré des affaires séculières pour ne tourner son âme que vers les affaires spirituelles suivant le Christ. En conséquence et en vertu des statuts, il doit être rayé du catalogue des docteurs régents].


  1. Mort en 1681, v. note [12], lettre 5.

  2. Anne d’Autriche.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 14 janvier 1670. Note 4

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0975&cln=4

(Consulté le 13.08.2022)

Licence Creative Commons