À Johann Georg Volckamer, le 16 mai 1664
Note [4]

Ces livres que désirait Guy Patin étaient :

  • Phœnix Christianus, oder Christliche Betrachtung deß Menschen Phönix Art… [Le Phénix chrétien, ou la Contemplation chrétienne des hommes qui ont le comportement du Phénix…] (Nuremberg, Jacob Pillenhofer, 1650, in‑12o) de Daniel Wülffer (1617-1685), théologien et philosophe de Nuremberg ;

  • la Bibliotheca Romana sive insignium scriptorum classicorum et criticorum, quos habuit Latium, brevis recensio [Bibliothèque romaine, ou bref recensement des célèbres écrivains classiques et critiques, que le Latium a engendrés] se trouve dans la liste des ouvrages manuscrits (In manuscripto jacent [Restent à l’état de manuscrit]) qui est à la fin de la Vita Philippi Caroli [Vie de Philippus Carolus, v. supra note [3]) ;

  • Historia plantarum generalis in synopsin redacta, et ad usum Medicum concinnata, quam Illustris et Gratiosissimi Senatus Medici, in florentissimo Lyceo Salano, autoritate et suffragio, sub Præsidio Viri Nobilissimi, Amplissimi, Experientissimi et Excellentissimi Dn. Joannis Theodori Schenckii, Medici Doctoris, Anatomici, Chirurgici et Botanici Prof. Publ. celeberrimi, Horti Guilielmini et Collegialis Præfecti solertissimi, Dn. Præceptoris et Promotoris sui, æterno honoris et observantiæ cultu prosequendi, Publicæ placidæq. Floræ Cultorum censuræ submittit, A.R. Zacharias Ennichmann, Tremonia-Guestphalus, in Auditorio Medicorum, ad diem    Junii, Horis consuetis [Histoire générale des plantes, rédigée sous la forme d’un inventaire et disposée pour l’usage médical, que, par l’autorité et la bienveillance de l’illustre et très obligeant Collège médical de la très florissante Faculté d’Iéna, Zacharias Ennichmann, natif de Dortmund, a soumise au jugement public et paisible de ceux qui honorent Flore, le    jour de juin, aux heures habituelles, sous la présidence de Maître Johann Theodor Schenck, très noble, très grand, très expérimenté et très excellent docteur en médecine, très célèbre professeur d’anatomie, chirurgie et botanique, très habile directeur du jardin de Guillaume de Saxe et du Collège, son précepteur et promoteur, dont il doit honorer et respecter saintement et éternellement] (Iéna, Joannes Nisius, 1656, in‑4o) ;

  • trois ouvrages d’Eckard Leichner (Saltzungen en Franconie 1612-Erfurt 1690), professeur de médecine à Erfurt :

    • De motu sanguinis Exercitatio Anti-Harveiana [Essai anti-harvéyen sur le mouvement du sang] (Iéna, J. Brickner, 1653, in‑12o) ;

    • Exercitationes de Calido innato [Essais sur la Chaleur innée] (ibid. et id., 1654, in‑4o) ;

    • De cordis et sanguinis motu Hypomnemata septem [Sept Annotations sur le mouvement du cœur et du sang] (ibid. et id., 1653, in‑12o).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johann Georg Volckamer, le 16 mai 1664. Note 4

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1328&cln=4

(Consulté le 20.01.2021)

Licence Creative Commons