À Charles Spon, le 19 juin 1657
Note [43]

V. note [3], lettre de Riener von Neuhaus datée du 24 juin 1663, pour le Titan Atlas.

Pierre Padet (mort le 5 février 1665) avait enseigné la philosophie au Collège d’Harcourt, dont il était ensuite devenu proviseur. En 1647, il avait obtenu la chaire de philosophie grecque et latine au Collège de France (qu’il résigna en 1663).

Son intéressant Mémoire touchant le différend mû entre les trois facultés et les quatre nations de l’Université de Paris {a} se conclut sur cette souscription :

« Je soussigné Pierre Padet, prêtre, licencié en théologie de la Maison de Sorbonne, lecteur et professeur du roi en philosophie, proviseur du Collège d’Harcourt, ancien recteur de l’Université de Paris, {b} et exécuteur du testament de feu Maître Jacques Du Chevreul, bachelier en théologie, principal dudit Collège d’Harcourt, lecteur et professeur du roi en philosophie, ancien recteur et procureur syndic de ladite Université, certifie que tout le contenu en cette feuille, excepté ce qui est dans les marges, est tiré d’un papier écrit de la main du dit sieur Du Chevreul. {c} Fait audit Collège d’Harcourt, le 13e jour de janvier 1653. »


  1. Sans lieu ni nom, 1653, in‑4o de 8 pages.

  2. V. note [3], lettre 595.

  3. Jacques Du Chevreul, mort en 1649 (v. note [6], lettre 211).

Padet a aussi publié :

  • Raisons pour le désaveu fait par les évêques de ce royaume d’un livret publié avec ce titre Jugement des cardinaux, archevêques, évêques et autres qui se sont trouvés en l’Assemblée générale du Clergé du royaume, sur quelques libelles diffamatoires, sans les noms des auteurs, contre les schismatiques de ce temps, par François, cardinal de La Rochefoucauld ; {a}

  • Déclinaisons grecques arrangées avec le latin, pour les enfants qui commencent, et l’alphabet grec expliqué en français pour apprendre à bien lire et bien écrire en grec. {b}


    1. Paris, 1626, in‑4o.

      V. note [4], lettre 120, pour le cardinal François de La Rochefoucauld. Les Supercheries littéraires dévoilées… de J.‑Quérard (Paris, 1847, tome second, page 532) :

      « Le cardinal peut bien avoir fourni ses idées pour cet ouvrage, mais il n’en reste pas moins que Padet en a été le rédacteur. […] Il parut deux ans après une critique de ce livre sous le titre de “ Considérations sur un livre intitulé Raisons pour le désaveu, etc., par Timothée, Français catholique ” (Edmond Richer), 1628, in‑8o. »

    2. Paris, E. Martin, 1649, in‑4o, écrit avec Du Chevreul.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 19 juin 1657. Note 43

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0485&cln=43

(Consulté le 29.01.2023)

Licence Creative Commons