À Charles Spon, le 17 juillet 1657
Note [47]

La veille, devant le notaire Charles Dupuis, Guy Patin avait remis à la veuve de Jean ii Riolan, dame Élisabeth Simon, les 4 000 livres qu’il s’était engagé à lui verser dans les six mois suivant le décès de son mari. Patin pouvait ainsi entrer en pleine jouissance de la chaire royale dont Riolan lui avait cédé la survivance par acte du 23 juillet 1654 (v. note [29], lettre 372). Riolan avait demandé que cette somme fût donnée à une de ses petites-filles, Marie de Procé (v. note [2] des Leçons au Collège de France), dont il était tuteur. La quittance de ce paiement et son transfert sont portés dans la marge des minutes correspondantes (an mc liasse et/xxiv/439).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 17 juillet 1657. Note 47

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0487&cln=47

(Consulté le 17.11.2019)

Licence Creative Commons