De Roland Desmarets de Saint-Sorlin, Avant 1650
Note [5]

Seule la détestation de Mazarin me semble expliquer pourquoi Roland Desmarets donnait le nom de Bibliothèque Richelieu {a} à la Bibliothèque mazarine, fondée et ouverte au public en 1643. {b} Après avoir brièvement été le bibliothécaire de Richelieu (mort en décembre 1642), Gabriel Naudé {c} était devenu celui de Mazarin et enrichissait considérablement depuis sa collection de livres. Aujourd’hui subsiste une distinction entre : la Bibliothèque Richelieu, qui a été et demeure le berceau de la Bibliothèque nationale de France (ci-devant royale puis impériale), sur la rive droite de la Seine (rue Vivienne, iie arrondissement) ; et la Bibliothèque mazarine, qui est rattachée à l’Institut de France, sur la rive gauche (quai de Conti, vie arrondissement).


  1. Richeliana bibliotheca, bibliothèque que Richelieu avait assemblée dans son Palais-Cardinal (achevé en 1639, v. note [33], lettre 104), mais qu’il n’ouvrit pas au public.

  2. V. notes [22] et [33], lettre 279.

  3. V. note [9], lettre 3.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De Roland Desmarets de Saint-Sorlin, Avant 1650. Note 5

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9097&cln=5

(Consulté le 06.10.2022)

Licence Creative Commons