À Charles Spon, le 24 décembre 1658
Note [50]

Les six livres de Lucrèce de la Nature des choses. {a} Traduits par Michel de Marolles abbé de Villeloin. {b} Seconde édition, {c} revue, corrigée, et augmentée de tables et de remarques nécessaires. À quoi sont ajoutées les petites notes latines de Gifanius {d} et la Vie d’Épicure {e} contenant la Doctrine de ce Philosophe tirée de Diogène de Laërce. {f}


  1. V. note [131], lettre 166.

  2. V. note [72], lettre 183, traduction en prose française avec les vers latins juxtalinéaires.

  3. V. note [1], lettre latine 18, pour la première édition (Paris, 1650).

  4. V. note [15], lettre 727.

  5. V. note [9], lettre 60.

  6. Paris, Guillaume de Luyne, 1659, in‑8o de 536 pages, dédié à Guillaume de Lamoignon (v. note [43], lettre 488).

Vie de G.P. (fos 75 vo‑76 ro) :

« M. de Marolles, abbé de Villeloin, parle ainsi de Guy Patin dans sa traduction de Lucrèce imprimée en 1659, à l’article des diverses éditions de Lucrèce, après la préface : {a} “ La dernière de toutes les éditions considérables de Lucrèce est celle de Florence en 1647 in‑4o, accompagnée d’animadversions de Jean Nardi, {b} que j’ai eue sur la fin de mon ouvrage, dit-il, par la courtoisie de M. Patin, docteur en médecine et professeur royal, qui compte entre les meilleures heures de sa vie celles qu’il emploie toujours si généreusement pour obliger ses amis, soit qu’on le consulte aux choses de son art, soit qu’on implore le secours de ses belles connaissances en toute sorte de littérature, ou qu’on ait besoin des livres de son excellente bibliothèque ; de sorte qu’en cela même, pour marquer son bonheur, il ne pourrait mieux choisir que ces paroles qu’il a prises pour devise, Felix qui potuit. ” » {c}


  1. Seconde page des Diverses éditions de Lucrèce.

  2. V. note [9], lettre 283.

  3. « Heureux qui a pu » (Virgile, v. note [6], lettre 438).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 24 décembre 1658. Note 50

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0549&cln=50

(Consulté le 29.11.2022)

Licence Creative Commons