À Charles Spon, le 8 mars 1644
Note [51]

Charles de Valois (château du Fayet 1573-Paris 24 septembre 1650), duc d’Angoulême, bâtard du roi Charles ix et de Marie Touchet (v. note [13], lettre 244), avait porté le titre de comte d’Auvergne avant de recevoir son duché en 1619. Il s’était attaché de bonne heure à la fortune d’Henri iv et avait glorieusement combattu à son service. Impliqué dans la conspiration de Biron en 1602, il avait reçu sa grâce, mais secondé les intrigues de la marquise de Verneuil ; ce qui l’avait fait condamner à une prison perpétuelle. Remis en liberté par Louis xiii (1616), il avait vaillamment repris les armes. Veuf de Charlotte de Montmorency en 1636, le duc se remariait le 25 février 1644 à Françoise de Nargonne, fille d’un gentilhomme de Champagne (Tallemant des Réaux, Historiettes, tome i, pages 96‑97) :

« Il avait soixante-dix ans, était tout courbé et tout estropié de goutte. En ce bel état, il épousa une fille de vingt ans, bien faite et bien agréable. […] Cette pauvre femme était obligée de souffrir presque tout l’été un grand feu à son dos, car il voulait qu’elle fût toujours auprès de lui. Cela lui avait tellement échauffé le sang qu’elle avait toujours un érésipèle aux oreilles. »

La duchesse mourut en 1715, âgée de 92 ans. De son premier mariage, le duc d’Angoulême avait eu un fils, Louis-Emmanuel de Valois, comte d’Alais (v. note [42], lettre 155).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 8 mars 1644. Note 51

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0101&cln=51

(Consulté le 15.07.2020)

Licence Creative Commons