À Charles Spon, le 24 mars 1648
Note [6]

Johann Heinrich Alsted (Johannes Henricus Alstedius, Herborn 1588-Weissemburg 1638), théologien protestant et savant encyclopédique allemand, enseigna la théologie dans sa ville natale jusqu’en 1629 avant de partir professer à Weissembourg (Transylvanie.) « Sa fille et son gendre furent ses seuls prosélytes. Alstedius était un écrivain infatigable ; ce qui avait fait trouver dans son nom l’anagramme sedulitas [application] » (Michaud).

Particulièrement intéressé par l’exégèse scientifique des Saintes Écritures et par la chronologie (v. note [22] du Naudæana 2), Alstedius a publié une dizaine de volumineux ouvrages en latin ; v. note [11], lettre 203, pour sa gigantesque Encyclopædia universa dont on était en train de préparer une réédition à Lyon (en voulant l’orner d’un portrait de l’auteur). Guy Patin l’appréciait, mais lui a reproché ses avis médicaux qui n’étaient fondés sur aucune pratique (v. note [9], lettre 220).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 24 mars 1648. Note 6

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0153&cln=6

(Consulté le 09.08.2022)

Licence Creative Commons