À Claude II Belin, le 11 juin 1654, note 6.
Note [6]

« Le Diogène Laërce, avec des notes de Hornius » : {a}

Georg. Hornii Historiæ philosophicæ libri vii : quibus de origine, successione, sectis et vita Philosophorum ab orbe condito ad nostram ætatem agitur.

[Sept livres d’Histoire philosophique de Georg Horn, traitant de l’origine, de la descendance, des écoles et la vie des philosophes, depuis la création du monde jusqu’à notre temps]. {b}


  1. Contrairement à ce que croyait Guy Patin, il ne s’agit pas d’une édition commentée des Vies et doctrine des philosophes illustres de Diogène Laërce (v. note [3], lettre 147), mais d’une histoire universelle originale de la philosophie.

  2. Leyde, Iohannes Elsevier, 1655, in‑4o de 387 pages.

Ce livre est un des très nombreux ouvrages de Georg Horn (Hornius, Greussen, Haut Palatinat, 1620-Leyde, 1670), alors professeur d’histoire, de géographie et de droit public à l’Université de Harderwijk en Gueldre. Michaud rapporte une bizarrerie de Horn :

« Sur la fin de sa vie, il fut sujet à des absences d’esprit ; on attribua cet accident au chagrin d’avoir été la dupe d’un alchimiste qui lui avait escroqué 5 000 florins. Enfin sa tête se dérangea au point qu’il courut une fois tout nu dans les rues de Leyde en s’écriant : An tu unquam vidisti hominem paradisiacum ? Ego sum Adam. » {a}


  1. « Avez-vous jamais vu un homme du paradis ? Me voici, Adam. »

V. notes [18], [19], [20] et [21], lettre 352, pour les autres ouvrages cités dans ce paragraphe de la lettre.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 11 juin 1654, note 6.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0354&cln=6

(Consulté le 02/03/2024)

Licence Creative Commons