À Claude II Belin, le 15 octobre 1657
Note [6]

Cette assertion se trouve dans le Pronostic que faisaient les médisants du temps du roi Henri quatrième (Mémoires de Gaspard de Saulx-Tavannes [v. note [5], lettre 467], édition de J.A.C. Buchon, 1884, page 467) :

« Le roi se plongera dans les amours de toutes voluptés et en la pluralité des femmes, lesquelles il ne forcera que par argent ; et pourvoira à ce qu’il ait des enfants pour lui succéder. Rétablira les jésuites, pour la crainte qu’il a de leurs couteaux, et par là montrer qu’il est vraiment catholique. Ne fera compte des soldats qu’il abandonnera à la justice. Partira les huguenots en trois : les royaux ses pensionnaires, les chefs qui ont des gouvernements et les ministres, les opposant tacitement les uns aux autres, et employant son argent sans que l’un sache ce que l’autre en reçoit. »

V. note [12], lettre 446, pour les Opera omnia de Jan i van Heurne.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 15 octobre 1657. Note 6

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0497&cln=6

(Consulté le 15.04.2021)

Licence Creative Commons