À Charles Spon, le 21 janvier 1667, note 6.
Note [6]

Ces trois ouvrages de Pierre Petit sont :

  • De Motu animalium spontaneo liber unus in quo partim Aristotelis de huius motus principio sententia illustratur, partim nova musculorum motus ratio indagatur,

    [Un livre sur le Mouvement spontané des animaux, où, d’une part, est expliqué l’avis d’Aristote sur le principe de ce mouvement, et d’autre part, est recherchée une nouvelle explication du mouvement des muscles] ; {a}

  • De Lacrymis libri tres [Trois livres sur les Larmes] ; {b}

  • De ignis et lucis Natura exercitationes ad Is. Vossium,

    [Essais sur la Nature du feu et de la lumière, contre Isaac Vossius]. {c}


    1. Paris, Claudius Cramoisy, 1660, in‑8o de 176 pages, contre les idées nouvelles de Descartes sur le sujet.

    2. Ibid. et id. 1661, v. note [8], lettre 717.

    3. Ibid. et id. 1663, in‑4o de 150 pages ; v. note [7], lettre latine 221, pour la dédicace à Gilles Ménage, et ce que Petit reprochait à Isaac Vossius.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 21 janvier 1667, note 6.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0897&cln=6

(Consulté le 18/04/2024)

Licence Creative Commons