À Charles Spon, le 16 décembre 1661, note 8.
Note [8]

V. notes :

  • [10], lettre 794, pour l’Elysius iucundarum quæstionum Campus… [Champ Élysée de questions plaisantes…] de Gaspar dos Reis Franco (Bruxelles, 1661) ;

  • [9], lettre 568, pour l’« Astrologie française » de Jean-Baptiste Morin (La Haye, 1661) ;

  • [12], lettre 668, pour le Pronostic d’Hippocrate versifié par François Duport (Paris, 1598).

Charles Spon allait aussi recevoir :

  • l’anonyme Prose chagrine (Paris, Augustin Courbé, 1661, in‑12 de 98 pages) François i de La Mothe Le Vayer, {a} sur les littérateurs atrabilaires et médisants ;

  • les P. Petiti, Medici Parisiensis, de Lacrymis libri tres [Trois livres sur les larmes, par Pierre Petit, médecin de Paris] {b} (Paris, Claudius Cramoisy, 1661, in‑8o de 212 pages), avec épître dédiée à François Guénault, premier médecin de la reine Marie-Thérèse, datée du 28 novembre 1661 ; ouvrage consacré à la nature des larmes et aux émotions qui les provoquent.


    1. V. note [14], lettre 172.

    2. V. note [17], lettre 325.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 16 décembre 1661, note 8.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0717&cln=8

(Consulté le 04/03/2024)

Licence Creative Commons