À Sebastian Scheffer, le 24 mai 1665
Note [63]

Page 298 (Paris, 1646), livre ii, ligne 22, corriger le numéro du chapitre, en remplaçant xciii par xcvi, De Fraxino et Lingua avis [Le Frêne et la Langue d’oiseau].

Le Dictionnaire de Trévoux explique ce titre en disant des fruits et des graines du frêne qu’ils « sont une manière de langue aplatie, longue d’un pouce et demi, membraneuse et fort déliée dans la pointe ; d’où vient qu’on les appelle langue d’oiseau, lingua avis, ou ornithoglossa ; ils sont attachés plusieurs ensemble à la même queue, et ont le même goût que les feuilles. Dans l’épaisseur de leur base sont renfermées les semences qui sont aplaties et amères ; on les nomme aussi langue d’oiseau. » V. note [5] de la leçon de Guy Patin sur la manne, pour celle qui provient du frêne.

La réédition de Francfort (1667, page 238) a appliqué cette correction.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Sebastian Scheffer, le 24 mai 1665. Note 63

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1384&cln=63

(Consulté le 07.12.2022)

Licence Creative Commons