À Nicolas Belin, le 19 juin 1649
Note [7]

Journal de la Fronde (volume i, fo 44 ro et vo, 9 juin 1649) :

« De Provence l’on mandait que les affaires s’y aigrissaient de plus en plus entre le parlement d’Aix et le comte d’Alais, le premier ayant cassé quelques ordonnances de celui-ci touchant les étapes, logements de gens de guerre et la levée des tailles, outre leur premier différend touchant le lieu de la tenue des états que ce comte avait convoqués à Brignoles contre l’arrêt du Parlement, qui a ordonné qu’ils seraient assemblés à Aix ; qu’une bonne partie de la noblesse était du parti de ce comte avec les villes de Toulon, Tarascon et Brignoles ; mais que le menu peuple et les autres villes armaient en faveur du parlement et que la ville de Marseille demeurerait neutre. M. d’Étampes, conseiller d’État, doit partir d’ici la semaine prochaine par ordre de la cour pour aller pacifier les désordres de cette province-là. »

Jean d’Étampes de Valençay (1595-4 février 1671) frère cadet de Léonor (archevêque de Reims, v. note [10], lettre 19) et d’Achille (cardinal, v. note [56], lettre 99), avait été reçu conseiller au Parlement de Paris en 1619. D’abord abbé de Berselles, il avait quitté l’habit ecclésiastique pour devenir maître des requêtes en 1626 puis président au Grand-Conseil, ambassadeur en Suisse en 1637. Après une autre ambassade en Hollande, il avait été nommé conseiller d’État ordinaire et de la direction des finances en 1642 (Popoff, no 1142).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Nicolas Belin, le 19 juin 1649. Note 7

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0184&cln=7

(Consulté le 29.09.2022)

Licence Creative Commons