À Charles Spon, le 19 janvier 1657
Note [7]

« Leurs fils sont les châtiments des héros [v. note [20], lettre 179] et leurs cancers » ; Suétone (Vie des douze Césars, livre ii, Auguste, chapitre lxv, § 10) :

Aque ad omnem et eius et Iuliarum mentionem ingemiscens proclamare etiam solebat : αιθ′ οφελες αγoνος τ′ εμεναι αγαμος τ′ απολεσθαι. Nec aliter eos appellare quam tris vomicas ac tria carcinomata sua.

[Toutes les fois qu’on lui {a} parlait de lui {b} et des deux Julies, il s’écriait : « Plût au ciel que je ne fusse pas marié et que je fusse mort sans descendance. » {c} Et il ne les appelait jamais que ses trois plaies ou ses trois cancers].


  1. L’empereur Auguste (v. note [6], lettre 188).

  2. Marcus Vipsanius Agrippa, général romain ami et gendre d’Auguste.

  3. En troisièmes noces, Agrippa avait épousé Julia, fille d’Auguste ; l’autre Julia était leur fille, Vipsania Julia Agrippina (Julia Minor).

  4. Homère, L’Iliade, livre iii, vers 40.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 19 janvier 1657. Note 7

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0459&cln=7

(Consulté le 14.07.2020)

Licence Creative Commons