Autres écrits : Commentaires de la Faculté rédigés par le doyen Guy Patin (1650-1652) : 3c. Novembre 1651-novembre 1652, Affaires de l’Université
Note [7]

Dans son rapport sur l’élection du doyen de la Tribu de Paris (v. supra note [2]), César Egasse Du Boulay a dénommé Jean Doyé le procureur de la Nation de France ; il est orthographié Doüé dans le commentaire manuscrit de Guy Patin ; on peut en déduire que son nom ne se prononçait pas Doyé, mais Douillé ou Doïllé.

V. note [25], lettre 207, pour François Du Monstier, procureur fiscal de l’Université élu en juin 1651 (v. notule {d}, note [37] des Affaires de l’Université en 1650‑1651).

Il fallait vraiment que l’Université aimât la chicane et se fît une haute idée de ses diplômes pour méditer une action en justice contre un professeur que le roi avait nommé en son Collège de France, sous prétexte qu’il n’était pas maître ès arts de Paris : le Collège de Cambrai appartenait certes à l’Université de Paris, mais toutes les chaires du Collège royal y étaient alors établies. La véritable raison de cette objection était plus aberrante encore : Philippe de Buisine, doyen de la faculté de droit canonique et seul régent à y professer, tenait absolument à conserver l’exclusivité de sa chaire (v. note [43] des Affaires de l’Université en 1650‑1651).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Commentaires de la Faculté rédigés par le doyen Guy Patin (1650-1652) : 3c. Novembre 1651-novembre 1652, Affaires de l’Université. Note 7

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8188&cln=7

(Consulté le 30.11.2020)

Licence Creative Commons