À André Falconet, le 18 avril 1664, note 8.
Note [8]

Hardouin de Beaumont de Péréfixe (v. note [38], lettre 106) avait été désigné archevêque de Paris le 30 juillet 1662. Cependant, en raison des difficultés entre Rome et Paris, il avait dû attendre deux ans avant d’être confirmé, le 24 mars 1664. Ce délai explique le curieux titre d’archevêque (au lieu d’évêque) de Rodez que lui attribuait ici Guy Patin (à moins qu’il ne s’agisse d’une erreur de transcription des anciens éditeurs).

La Gazette, ordinaire no 47 du 19 avril 1664 (pages 375‑376) :

« De Paris, le 19 avril 1664. […] Le courrier qui était allé porter à Rome la ratification faite par le roi du traité de Pise, {a} retourna ici, le 10 de ce mois, avec les bulles et le pallium de l’archevêque de Paris pour l’ancien évêque de Rodez, qui ne les eut pas plus tôt reçus qu’il les porta à Sa Majesté. Le 12, il prêta le serment entre ses mains en l’église Saint-Germain, {b} à la messe que le cardinal Antoine y célébra ; ce qui se fit en présence de plusieurs autres prélats. Le 15, après avoir dit la messe en l’église des jacobins de la rue Saint-Honoré, et entendu en rochet et camail celle de l’évêque de Chartres, il prêta aussi le serment dû au Saint-Siège entre les mains de cet évêque, revêtu de ses habits pontificaux, et en reçut le pallium ; la commission lui ayant à cet effet été adressée par le pape, comme premier suffragant. Ensuite, cet archevêque, s’étant retiré à côté de l’autel, donna la bénédiction ; et la cérémonie se termina par le Te Deum que les religieux chantèrent, avec de grands témoignages de joie de toute l’assistance de revoir enfin le plus beau troupeau de l’Église de France pourvu d’un pasteur de si rare mérite et d’une vertu si éclatante. »


  1. V. note [1], lettre 772.

  2. Saint-Germain-l’Auxerrois.

Le 19 avril, l’archevêque de Paris prit possession de son église, Notre-Dame (ordinaire no 50 du 26 avril, page 402).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 18 avril 1664, note 8.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0777&cln=8

(Consulté le 26/05/2024)

Licence Creative Commons