À André Falconet, le 21 novembre 1669, note 8.
Note [8]

Pierre Charron (La Sagesse, Bordeaux, 1601, v. note [9], lettre latine 421), livre iii, chapitre iv‑i, page 543, Des maux et accidents qui nous menacent :

« L’avaricieux se tourmente plus que le pauvre, le jaloux que le cocu. En celui-là est plus requise la prudence, car il agit ; en celui-ci, la patience. Mais qui empêche que l’on ne fait tous les deux par ordre, et que là où la prudence et vigilance ne peut rien, y succède la patience ? »

V. note [7], lettre 974, pour les suites de l’altercation entre le médecin Pierre ii Cressé (v. note [33], lettre 504), fils du chirurgien, Pierre i, et le barbier Séraphin Griselle.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 21 novembre 1669, note 8.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0970&cln=8

(Consulté le 20/07/2024)

Licence Creative Commons