À Charles Spon, le 12 décembre 1642
Note [9]

« qui avait réduit une jambe cassée à Esculape [v. note [5], lettre 551], etc. » ; passage des Ménechmes de Plaute (acte v, scène 3, vers 882-888) où le vieillard Senex dit à Ménechme Sosiclès (frère jumeau de Ménechme ravi) :

« J’ai mal aux reins de rester assis, mal aux yeux de regarder, en attendant que le médecin revienne de ses visites. L’ennuyeux personnage ! qu’il a eu de peine à en finir avec ses malades ! Il prétend qu’Esculape et Apollon avaient l’un le bras cassé, et l’autre la jambe, et qu’il les leur a réduits. {a} En y pensant bien, je doute si c’est un médecin que j’amène, ou un forgeron. Le voici qui s’avance à pas de fourmi. »


  1. Ait se obligasse crus fractum Æsculapio, Apollini autem brachium. V. note [8], lettre 997, pour Apollon.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 12 décembre 1642. Note 9

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0075&cln=9

(Consulté le 11.05.2021)

Licence Creative Commons