À Charles Spon, le 24 octobre 1645
Note [9]

Grotius (Hugo de Groot) était mort le 28 août (v. infra, note [11]). Il avait publié :

  • Commentatio ad Loca quædam N. Testamenti quæ de Antichristo agunt, aut agere putantur expendenda eruditis,

    [Commentaire sur certains passages du Nouveau Testament qui concernent ou qu’on croit concerner l’Antéchrist, {a} que les savants doivent peser avec soin] ; {b}

  • Appendix ad interpretationem locorum N. Testamenti quæ de Antichristo agunt aut agere putantur. In qua via sternitur ad christianorum concordiam.

    [Appendice à l’interprétation des passages du Nouveau Testament qui concernent ou qu’on croit concerner l’Antéchrist. Où est aplanie la voie qui mène à la concorde des chrétiens]. {c}


    1. Annoncé dans l’Apocalypse de saint Jean (v. note [61] du Naudæana 2), l’Antéchrist est le « tyran qui doit régner sur la terre un peu avant le second avènement de Jésus-Christ et qui sera une marque que le jour du Jugement sera proche » (Furetière).

    2. Amsterdam, Ioh. et Cornelius Blaeu, 1640, in‑8o.

    3. Ibid. et id. 1641, in‑8o.

Chaud partisan de la bonne entente qu’il fallait établir entre protestants et catholiques, Grotius s’insurgeait contre l’idée, défendue par certains synodes réformés, que le pape est l’Antéchrist. Ce furent les ouvrages qui lui valurent le plus d’inimitiés parmi les luthériens et les calvinistes, même ceux qui avaient compté parmi ses plus fidèles amis et admirateurs.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 24 octobre 1645. Note 9

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0127&cln=9

(Consulté le 29.11.2022)

Licence Creative Commons