À Johann Georg Volckamer, le 9 avril 1655
Note [9]

Guy Patin soulignait la distinction entre les deux grandes villes qui portaient le nom de Lugdunum [Lyon] : celle des Hollandais ou Bataves (Leyde, Batavorum) et celle des Français (Lyon, Celtarum, ad Ararim, sur la Saône, ou ad Rhodanum, sur le Rhône).

La deuxième édition lyonnaise des œuvres de Daniel Sennert (après la première de 1650 et avant la troisième de 1666, v. note [3], lettre 819), avec toujours Charles Spon pour éditeur médical, allait avoir pour titre complet :

Danielis Sennerti Vratislaviensis, Doctoris et Professoris Medicinae in Academia Wittebergensi : Operum Tomus Primus, quo continentur Epitome Scientiae Naturalis, Hypomnemata Physica, De Consensu et Dissensu Chymicorum cum Galenicis, De Origine Animarum in Brutis. Editio novissima, cæteris omnibus auctior et correctior. Quantum verò reliquis locupletior sit, patet ex Monito Bibliopolarum post dedicatoriam epistolam. Tomus Secundus, quo continentur Instituionum Medicinae libri quinque, De Febribus libri quatuor, fascicilus Medicamentorum contra pestem. Tomus Tertius, quo continentur, Practicæ libri primus, secundus, et tertius. Tomus Quartus, quo continentur, Practicæ Libri quartus et quintus, Tractatus de Arthritide, Practicae liber sextus et Exoterica [Tome i des œuvres de Daniel Sennert, natif de Breslau, docteur et professeur de médecine en l’Université de Wittemberg, qui contient l’Abrégé de la science naturelle, les Notes physiques, les Accords et désaccords des chimistes avec les galénistes, l’Origine des esprits animaux chez les bêtes sauvages. Édition entièrement nouvelle, plus étendue et mieux corrigée que toutes les autres. L’avertissement des libraires, placé après l’épître dédicatoire, montre à quel point elle est véritablement plus riche que les précédentes. Tome ii, qui contient les cinq livres des Institutions de médecine, les quatre livres des Fièvres, l’opuscule des Médicaments contre la peste. Tome iii, qui contient les livres i, ii et iii de la Pratique. Tome iv, qui contient les livres iv et v de la Pratique, le traité de la Goutte, le livre vi de la Pratique et les Exotériques] (Lyon, Jean-Antoine Huguetan et Marc-Antoine Ravaud, 1654 et 1656, 4 tomes en 2 volumes in‑fo ; avec épître dédicatoire des imprimeurs à Guy Patin).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johann Georg Volckamer, le 9 avril 1655. Note 9

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1068&cln=9

(Consulté le 13.11.2019)

Licence Creative Commons