À Claude II Belin, le 8 août 1644

Note [7]

Augustini Niphi sua tempestate philosophi omnium celeberrimi Opuscula Moralia et Politica : cum Gabrielis Naudæi de eodem Auctore Iudicio.

[Opuscules moraux et politiques d’Augustinus Niphus, {a} le plus célèbre philosophe de son temps, avec un jugement de Gabriel Naudé {b} sur cet auteur]. {c}


  1. Augustinus Niphus (Agostino Nifo), natif de Sessa Aurunca (v. note [66] du Patiniana I‑2) vers 1453, mort en 1538, professa successivement la philosophie scolastique à Naples, à Padoue, à Rome (1513, où il reçut le titre de comte palatin), à Pise, à Bologne et enfin à Salerne. Bien qu’il ait eu de son temps la réputation la plus éclatante, ses nombreux ouvrages sont tombés dans un juste oubli. Ses traités de philosophie, où il combine les idées d’Aristote et d’Averroès (v. note [51] du Naudæana 1), sont des modèles de la vaine subtilité métaphysique qui était chère aux écoles du Moyen Âge, dont la note [1], lettre 600, fournit un curieux exemple.

  2. Gabriel Naudé (v. note [9], lettre 3), éditeur de cet ouvrage, en a signé l’épître au duc Gaston d’Orléans, qui est suivie de son Iudicium, long de 57 pages.

  3. Paris, Rolet le Duc, 1645, in‑4o en deux parties de 442 et 358 pages.


Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 8 août 1644, note 7.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0108&cln=7

(Consulté le 22/05/2024)

Licence Creative Commons "Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron." est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.