À Charles Spon, le 1er juillet 1650
Note [1]

V. note [6], lettre 83, pour Augustin Potier qui venait de mourir. Nicolas Choart de Buzenval (Paris 1611-Beauvais 1679), fils de la sœur d’Augustin, Madeleine Potier, avait été nommé son successeur le 11 mai 1650. D’abord magistrat, conseiller au Grand Conseil en 1631, ambassadeur du roi auprès du pape Urbain viii, puis maître des requêtes, il avait abandonné la carrière diplomatique et parlementaire au moment de la disgrâce de son oncle (1643) pour se consacrer dès lors à l’assister dans l’administration de son diocèse. Proche ami de Port-Royal, Buzenval devint l’un de ses plus ardents et fidèles défenseurs jusqu’à la « Paix de l’Église » (v. note [1], lettre 945) en 1668 (Dictionnaire de Port-Royal, pages 268‑270). En 1652, Choart fut nommé conservateur des bénéfices apostoliques de l’Université de Paris (v. note [16] des Affaires de l’Université en 1651‑1652 dans les Commentaires de la Faculté de médecine).

Journal de la Fronde (volume i, fo 244 ro, 1 er juillet 1650) :

« L’évêque de Beauvais, premier aumônier de la reine, étant mort il y a dix jours, {a} M. de Buzenval, son neveu, lui a succédé dans son évêché dont il avait eu la résignation depuis peu, le brevet de la coadjutorerie ne se trouvant pas bien fait ; mais quant à la charge de premier aumônier, quoique M. le Cardinal l’eût fait espérer à plusieurs prélats, entre autres à l’archevêque de Sens {b} et à l’évêque du Puy, {c} néanmoins il l’a fait donner au cardinal François Barberin, auquel il a envoyé les provisions à Rome pour lui servir de protection auprès du pape dans la persécution que souffre à présent la Maison barberine, dont ces prélats {d} se sont fort piqués. »


  1. Le 20 juin.

  2. Louis-Henri de Pardaillan de Gondrin, v. note [9], lettre 229.

  3. Henri Cauchon de Maupas du Tour.

  4. MM. de Sens et du Puy.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 1er juillet 1650. Note 1

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0235&cln=1

(Consulté le 17.04.2021)

Licence Creative Commons