À Charles Spon, le 30 novembre 1655
Note [1]

V. note [10], lettre 150, pour Frédéric Guillaume, marquis de Brandebourg, dit le Grand Électeur.

Auguste dit le Jeune (Dannenberg 1579-Wolfenbüttel 17 septembre 1666), duc de Brunswick-Wolfenbüttel, s’était appliqué dès sa jeunesse à la culture des sciences et des lettres, avait visité les principaux pays d’Europe, acquis en France l’amitié de Henri iv, hérité en 1634 du duché de Brunswick. Il n’en avait pris possession qu’en 1644 après une longue querelle de succession car il n’était pas le fils du précédent duc, Friedrich-Ulrich. Il a fait fleurir dans ses états l’industrie et les lettres, et a publié divers écrits sous le nom de Gustave Selenus, dont un Traité du jeu d’échecs, avec figures (1616), et un Traité sur la culture des vergers (1636) (G.D.U. xixe s.).

Le duc Auguste était le protecteur de l’Université d’Helmstedt (Academia Julia, v. note [19], lettre 340). Guy Patin a surtout parlé de lui dans sa correspondance avec Heinrich Meibomius et Hermann Conring, deux des professeurs qui y enseignaient la médecine.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 30 novembre 1655. Note 1

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0428&cln=1

(Consulté le 13.05.2021)

Licence Creative Commons