À André Falconet, le 9 avril 1669, note 1.
Note [1]

Denis de La Haye (v. note [35], lettre 547) avait été nommé ambassadeur de France auprès de la Porte en décembre 1665, quatre ans après la mort de son père, Jean de La Haye (v. note [3], lettre 539) ; mais le roi avait donné ordre de le rappeler car on jugeait à Paris qu’il défendait mal les intérêts de la France en Turquie. Une escadre de trois vaisseaux de guerre était arrivée à Constantinople le 2 janvier 1669 pour le ramener, mais le Grand Seigneur refusa de le laisser partir, préférant envoyer Soliman Aga pour traiter directement de ses affaires avec Louis xiv (v. note [2], lettre 949). La Haye dut rester en Turquie jusqu’en octobre 1670, quand, à l’issue de longues négociations avec Soliman Aga, Charles-François Olier, marquis de Nointel (v. note [3], lettre 910), y prit sa suite.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 9 avril 1669, note 1.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0955&cln=1

(Consulté le 03/03/2024)

Licence Creative Commons