À Charles Spon, le 21 septembre 1655, note 10.
Note [10]

Traité contre l’Éclaircissement donné par M. Blondel, {a} en la question, si une femme a été assise au Siège papal de Rome entre Léon iv et Benoît iii par le Sieur Congnard, {b} avocat au parlement de Normandie.


  1. V. note [21], lettre 146, pour le Familier Éclaircissement (Amsterdam, 1647) du ministre calviniste David Blondel (v. note [13], lettre 96) qui ruinait la légende de la papesse Jeanne (v. note [45] du Naudæana 4).

  2. Pierre Congnard, avocat protestant de Rouen (selon la notice manuscrite qui est en tête de l’exemplaire que j’ai consulté).

  3. Saumur, Jean Ribotteau et Antoine Rousselet, 1655, in‑8o de 312 pages, dédié à la princesse de Turenne.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 21 septembre 1655, note 10.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0415&cln=10

(Consulté le 22/06/2024)

Licence Creative Commons