À Claude II Belin, les 18 et 22 août 1647
Note [21]

Dans son Familier éclaircissement de la question : Si une femme a été assise au Siège papal de Rome entre Léon iv et Benoît iii (Amsterdam, Jan Blaeu, 1647, in‑8o), David Blondel a totalement ruiné l’histoire de la papesse Jeanne ; mais longtemps avant lui, les critiques catholiques avaient démontré cette imposture historique et le P. Sirmond qualifia Blondel d’« enfonceur de portes ouvertes ». La légende de la papesse Jeanne fut longtemps répandue dans le monde chrétien, admettant qu’au ixe s., une femme, parvenue à dissimuler son sexe, aurait occupé le siège de saint Pierre. Cette fable a été particulièrement soutenue par Barthélemy Sacchi (surnommé Platina) dans son livre In vitas summorum pontificum opus [Ouvrage sur les vies des plus grands pontifes] (Venise, 1479, in‑fo) : la papesse Jeanne aurait été d’après lui le pape Jean viii (872-882).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, les 18 et 22 août 1647. Note 21

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0146&cln=21

(Consulté le 17.10.2019)

Licence Creative Commons