À Charles Spon, le 7 février 1648
Note [12]

« Je pourrai difficilement tirer quelque chose de ce genre d’hommes, à cause de leur dessèchement naturel et de la difficulté des temps. »

Gaspard i Meturas, libraire-imprimeur de Paris, avait exercé à partir de 1610, mais n’avait été reçu qu’en 1619, après de nombreux démêlés avec la Communauté. Il a imprimé au moins jusqu’en 1662. Son officine se trouvait rue Saint-Jacques, « à la Trinité près les Mathurins ». Son fils, Gaspard ii, fut reçu libraire le 26 janvier 1662 et mourut en 1688 (Renouard).

Gaspard i était en train de travailler à la publication des Opera anatomica vetera… de Jean ii Riolan, à paraître en 1649 (v. note [25], lettre 146), et des Prénotions coaques d’Hippocrate traduites et commentées par Louis Duret (v. note [10], lettre 33).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 7 février 1648. Note 12

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0150&cln=12

(Consulté le 29.11.2020)

Licence Creative Commons