À Nicolas Belin, le 19 juin 1649
Note [12]

Mehmed iv (1642-1691) encore enfant était monté sur le trône ottoman en 1648 après l’assassinat de son père Ibrahim ier par les janissaires (v. note [2], lettre 178). Infatigable chasseur, mais prince indolent et incapable, il fut dominé tour à tour par sa grand-mère, la sultane Kensym (ou Kösem) qui périt assassinée dans une révolte en 1651, par sa mère, la sultane Turhan Haticé, par la sultane favorite Khacéki-Rébia-Gulnuch, puis plus heureusement, par ses vizirs : Mehmed Pashha Köprülü (v. note [4], lettre 539), nommé en 1656, puis son fils Fazil Ahmet, de 1661 à 1676, relevèrent brillamment les finances et la puissance de l’Empire ottoman. Ce fut une longue période de campagnes souvent victorieuses menées principalement contre les Vénitiens (en Crète) et les Impériaux (en Dalmatie et en Hongrie). Après sa défaite devant Vienne (1683) suivie par l’affaissement de son Empire, Mehmed fut déposé (1687) ; remplacé sur le trône par son frère Soliman iii, il fut renfermé dans le sérail où il termina paisiblement ses jours (G.D.U. xixe s. et A.V.D.).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Nicolas Belin, le 19 juin 1649. Note 12

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0184&cln=12

(Consulté le 27.05.2020)

Licence Creative Commons