À Charles Spon, le 10 avril 1650
Note [12]

Juan Luis de La Cerda (Tolède vers 1560-Madrid 1643), entré dans la Compagnie de Jésus en 1574, professa pendant cinquante ans la poésie et l’éloquence à Murcie, Oropesa et Madrid. Parmi les ouvrages d’érudition et de théologie qu’il a laissés, Guy Patin citait ici ses commentaires sur Virgile, Bucoliques et Géorgiques (Madrid, 1608, 1612 et 1617, 3 volumes in‑fo), et Énéide (Lyon, 1612-1617, 2 volumes in‑fo), réédités ensemble à Lyon (Horace Cardon, 1619, 3 volumes in‑fo) ; et son édition des Q. Septimii Florentis Tertulliani… opera argumentis, explicationibus, notis illustrata… [Œuvres de Tertullien… enrichies de commentaires, explications et notes…] (Paris, Michel Sonnius, 1624 et 1641, 2 volumes in‑fo) dont le 3e volume est demeuré inédit (Sommervogel).

« Les ouvrages de ce jésuite n’ont pas fait fortune ; ils sont également longs et ennuyeux parce qu’il explique les choses les plus claires pour étaler son érudition et parce que d’ailleurs, il s’écarte sans cesse de son sujet » (L’Encyclopédie).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 10 avril 1650. Note 12

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0224&cln=12

(Consulté le 18.01.2022)

Licence Creative Commons