À Johannes Antonides Vander Linden, le 31 août 1657, note 14.
Note [14]

V. note [5], lettre 429, pour les Institutiones Medicæ [Institutions médicales] de Lazare Rivière (Lyon, 1656). Guy Patin faisait allusion à cette phrase de la courte préface de l’imprimeur (Antoine Cellier) Bibliopola Lectori Humanissimo [au très aimable lecteur] qui annonce une « nouvelle centurie d’observations » :

Extat autem etiam penes me, præter prius evulgatas tanti Viri Observationes Medicas, Nova ipsius Observationum Centuria, quam propediem quoque in apricam lucem producere, publicæ utilitatis ergo, minime gravabor, dummodo primum huncce missum tibi non displicuisse intellexero.

[Outre les Observations médicales d’un si grand homme qui ont été précédemment publiées, j’ai aussi entre les mains une nouvelle Centurie de ses observations ; sous peu, je ne répugnerai pas à les produire aussi à la lumière du grand jour pour l’utilité du public, dans la mesure où je me serai rendu compte que cette première livraison ne t’aura pas déplu].

La quatrième centurie a paru pour la première fois (avec les trois premières) à Lyon, chez Cellier, en 1659, v. note [8], lettre de Charles Spon, datée du 15 mai 1657. elle aussi été publiée séparément à La Haye (Adrianus Vlacq, 1662, in‑8o de 99 pages, incluant 33 observations anonymes sur des maladies rares).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johannes Antonides Vander Linden, le 31 août 1657, note 14.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1121&cln=14

(Consulté le 19/04/2024)

Licence Creative Commons