De Charles Spon, le 20 mars 1657
Note [14]

Tout ce paragraphe, empli de déférence et de gratitude, a trait à la recommandation que Charles Spon avait faite à Guy Patin, dans sa lettre du 20 février précédent, pour un procès que ses amis avaient devant le Parlement de Paris. Patin en avait donné des nouvelles à Spon à la fin de sa lettre du 6 mars 1657.

V. note [5], lettre 454, pour le prieur Jugeact. La maison dont Spon était le médecin pouvait être la Congrégation des Messieurs de Lyon, liée aux jésuites, dont parle Balthazar de Monconys dans ses Voyages (extrait transcrit dans la note [3], lettre 757).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De Charles Spon, le 20 mars 1657. Note 14

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9014&cln=14

(Consulté le 16.05.2022)

Licence Creative Commons