À Charles Spon, le 16 avril 1649
Note [16]

Petits traités en forme de lettres écrites à diverses personnes studieuses de François i La Mothe Le Vayer (Paris, Augustin Courbé, 1648, in‑4o de 761 pages), lettre xliv (pages 493‑494), Des Mathématiques :

« L’arithmétique en est la plus pure partie, de laquelle se sont servis tous ces premiers philosophes grecs dans l’explication de leurs plus hauts mystères. Il y en a du merveilleux dans tous ses nombres, depuis l’Unité, qui est le premier de tous les Êtres et qui constitue leur dernière perfection, jusqu’aux plus éloignées parties du Calcul. C’est peut-être pourquoi Mahomet s’avisa de faire jurer Dieu dans son Alcoran par le pair et l’impair, qui sont le mâle et la femelle, comme autrefois les pythagoriciens par le nombre de quatre. Le Ternaire pourtant semblait bien plus propre, comme celui qu’Aristote observe, dès l’entrée de son premier livre du Ciel, {a} être consacré à Dieu. Cela me fait encore souvenir du serment d’Hippocrate {b} par le Pentagone qui lui représentait la santé. » {c}


  1. Le ternaire est le nombre trois et ses multiples. Le chapitre i, livre i du Traité du ciel d’Aristote traite, entre autre, des trois dimensions de l’espace, de l’importance du nombre trois, selon les Pythagoriciens, et du; rôle qu’il joue dans la composition du monde.

  2. Serment que ne prêtaient pas les médecins français, v. note [8], lettre 659.

  3. Ce Pentagone (auquel Lazare Meyssonnier avait consacré un livre en 1639 (v. note [4], lettre 72), et dont Jacques Perreau a donné une définition (v. note [3], lettre 380), avait de quoi intriguer un lecteur médecin ; Charles Spon avait dû en demander son avis à Guy Patin.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 16 avril 1649. Note 16

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0172&cln=16

(Consulté le 05.02.2023)

Licence Creative Commons