Autres écrits : Leçons de Guy Patin au Collège de France (1) : sur le Laudanum et l’opium
Note [18]

L’index de Kühn ne permet de trouver aucun passage de Galien mentionnant la condamnation de l’opium par Diagoras (v. note [28], lettre 186) et Érasistrate (v. note [23], lettre 324). Sans doute s’agit-il d’une erreur du copiste de la leçon, car on lit ce propos dans Pline, à la suite immédiate de l’extrait cité dans la note [16] supra (Histoire naturelle, livre xx, chapitre lxxvi, Littré Pli, volume 2, page 30) :

Qua de causa magna concertatio extitit. Diagoras, Erasistratus in totum damnavere ut mortiferum, infundi vetantes præterea, quoniam visui noceret.

[Aussi l’opium a-t-il été l’objet de grands débats : Diagoras et Érasistrate l’ont condamné complètement, défendant de l’instiller comme étant un poison mortel, et en outre parce qu’il nuisait à la vue].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Leçons de Guy Patin au Collège de France (1) : sur le Laudanum et l’opium. Note 18

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8129&cln=18

(Consulté le 24.10.2019)

Licence Creative Commons